Shadows of Our Evening Tides

(Le poids du monde
est amour.
Sous le fardeau
de solitude,
sous le fardeau
d’insatisfaction

le poids,
le poids que nous portons
est amour.

mais nous portons le poids
avec lassitude
et devons ainsi reposer
dans les bras de l’amour
à la fin,
reposer dans les bras
de l’amour.

Nul repos
sans amour,
nul sommeil
sans rêves
d’amour –

Les corps chauds
brillent ensemble
dans l’obscurité,
la main s’avance
vers le centre
de la chair,
la peau tremble
de bonheur
et l’âme vient
joyeuse à l’œil –

oui, oui,
c’est ça
que je voulais,
que j’ai toujours voulu,
j’ai toujours voulu,
retourner
au corps
où je suis né.)
 

Nous espérons tous trouver une place, où retourner tel un ami
Pour entendre notre nom du haut d’une vague
Nous espérons tous trouver une place

Nous espérons tous trouver une place, où retourner en tant qu’amant
Nous nous agitons et tourbillonnons, nous agenouillons et espérons, nous pleurons et prions
Tentant de suivre

Nous espérons tous trouver une place, où retourner en tant qu’amant
Afin de sentir la marée du haut d’une vague

Dans les ombres, entre les lumières
Dans les ombres de nos marées crépusculaires
Je n’ai jamais su nager
Comme de l’eau dans mes mains, sur tes lèvres

Dans les ombres de nos marées crépusculaires
Dans les ombres, entre les lumières
Dans les ombres de nos marées crépusculaires
Dans les ombres, entre les lumières

Paroles: Alex Henry Foster
Enregistré au studio Upper Room